Explication du freinage régénératif
FacebookTwitterLinkedInEmailPrint

Explication du freinage régénératif

Explication du freinage régénératif

L'un des avantages des véhicules hybrides et électriques (HEV) est leur potentiel de récupération de l'énergie de freinage, également appelé freinage régénératif. Nous expliquons ici comment fonctionne ce système écoénergétique, et ce que cela signifie en termes de révision.

Qu'est-ce que le freinage régénératif ?

Rappelez-vous des cours de physique et vous vous souviendrez peut-être que l’énergie ne peut être ni créée ni détruite : elle ne peut passer que d'une forme à l’autre. Et bien, ce même principe s'applique au freinage. Pour qu'une voiture s'arrête, l'énergie cinétique qui s'est accumulée en se déplaçant doit aller quelque part. Dans un système de freinage hydraulique conventionnel, ceci implique d'utiliser la friction créée entre la plaquette et le disque de frein, ou le tambour et la mâchoire, pour convertir l'énergie cinétique du véhicule en chaleur. La chaleur est ensuite dissipée dans l'atmosphère et la voiture ralentit.
 
Dans les voitures hybrides et électriques à freinage par récupération, cette énergie est utilisée d'une façon bien meilleure. Au lieu de la libérer dans l'air simplement, le véhicule la transforme en énergie électrique qui est ensuite stockée dans les batteries du véhicule. L'énergie stockée aide non seulement à arrêter la voiture, mais fournit également l'électricité au moteur électrique pour la conduite ultérieure, augmentant ainsi son efficacité.

Comment le freinage régénératif fonctionne-t-il ?

Au cours de la conduite d'un véhicule équipé d'un système de freinage régénératif, le moteur électrique puise de l’énergie de la batterie pour faire tourner les roues, créant ainsi l'énergie cinétique nécessaire à son déplacement. Toutefois, lorsque les freins sont serrés, le processus s’inverse. L'énergie cinétique initialement utilisée pour propulser le véhicule fait maintenant tourner le moteur électrique par les roues, le transformant en un type de générateur. Au lieu de consommer de l'électricité, le moteur/générateur la produit, utilisant l'énergie cinétique du véhicule. L'énergie électrique est ensuite stockée dans une batterie haute tension où elle sera de nouveau utilisée pour contribuer à la propulsion du véhicule. Comme le freinage par récupération convertit l'énergie cinétique du véhicule en électricité, il est également capable de le ralentir, de la même manière que le freinage hydraulique le fait avec la friction.

Les véhicules hybrides et électriques sont-ils toujours équipés d'un système de freinage hydraulique ?

Dans la plupart des cas, le moteur/générateur électrique va fournir une puissance de freinage suffisante pour ralentir le véhicule. Pourtant, lorsqu'il roule à grande ou très petite vitesse, qu'il est à l’arrêt ou que la batterie est entièrement chargée, trop chaude ou trop froide, le moteur électrique ne peut fournir suffisamment de couple de freinage à lui seul et aura besoin du soutien d'un système de freinage hydraulique. Dans quelle mesure ? Ceci va largement dépendre du véhicule. Par exemple, sur les Toyota Prius de génération précédente (de 2001 à 2004), les freins hydrauliques ne sont pas utilisés jusqu'à ce que le véhicule roule en dessous de 11 kilomètres par heure, sauf en cas de freinage brusque.

Qu'est-ce que cela signifie pour la révision des freins ?

Comme les freins hydrauliques sont essentiellement un système de secours, ils sont moins utilisés et devraient en théorie durer plus longtemps. La réalité peut cependant être bien différente - avec une utilisation moindre, la rouille et les contaminants peuvent rapidement s'accumuler, affectant à la fois la surface de friction du disque, le montage de plaquette et le piston/les coulisseaux de l'étrier. Par conséquent, les principaux composants de freinage s'usent encore, mais différemment.

Prenons le support de l’étrier comme exemple. En raison de la corrosion causée par le manque d'utilisation, il se peut que les plaquettes de frein ne soient pas capables de se rétracter complètement du disque, ce qui entraîne une usure irrégulière et accélérée. Par ailleurs et selon l'endroit où la corrosion s'est installée, il se peut que les plaquettes ne puissent pas entrer correctement en contact avec le disque. En tant que telle, toute corrosion sur la face de friction du disque ne va pas pouvoir être complètement éliminée, causant également des piqûres sur le disque de frein.

Bien sûr, l'âge, les conditions de conduite et les facteurs environnementaux tels que l'eau, le brouillard salin et les changements de température entraîneront l'usure des composants du système. Tout comme ce serait le cas pour n'importe quel autre véhicule. Par conséquent, il est toujours préférable d'effectuer régulièrement des contrôles d'entretien sur l'ensemble du système de freinage, qu'il s'agisse d'un véhicule hybride, électrique ou à moteur à combustion interne. Rappelez-vous simplement de suivre les consignes de sécurité détaillées dans le manuel du constructeur du véhicule.